Session ordinaire de l’Assemblée Générale du PNE-Bénin : Sous le signe de la dynamisation des Partenariats locaux de l’eau

Les membres et partenaires du réseau du Partenariat National de l’Eau du Bénin (PNE-Bénin) se sont retrouvés hier à l’INFOSEC de Cotonou en Assemblée Générale ordinaire. Plusieurs points étaient  à l’ordre du jour  de cette importante rencontre qui témoigne de la vitalité de cette plateforme de plaidoyer et de lobbying pour la promotion de la Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) et l’avènement  d’une bonne gouvernance des ressources en eau au Bénin.

Photo de famille des participants
A l’ouverture des travaux de cette Assemblée, le Président du PNE-Bénin, André Toupé, s’est félicité de la bonne collaboration entre le Bureau exécutif et les membres et partenaires. Poursuivant, il a levé un coin de voile sur l’agenda de cette session consacrée à l’appréciation par les membres, du compte rendu des activités menées en 2013 et 2014 et la validation du plan de travail annuel budgétisé. Surtout, il a précisé que la question de la dynamisation des démembrements régionaux que sont les Partenariats Locaux de l’Eau (PLE). Pour terminer, il a indiqué que l’année 2015 est marqué par l’évaluation des OMD et la transition vers de nouveaux engagements notamment les Objectifs du Développement Durables (ODD). Un contexte qui selon lui, appelle du réseau une intensification de ses actions de plaidoyer pour contribuer à la définition des priorités et le respect des engagements une fois pris par les gouvernants.
Rehaussant cette session de sa présence, le Président du Partenariat ouest-africain, Abel Afouda, a dans son intervention rappelé le contexte d’évaluation des OMD au cours de l’année 2015. Mais plus encore, il a insisté sur les défis importants auxquels est confronté le monde entier en ce qui concerne la gestion des ressources en eau et qui interpellent tous.
En effet, rappelle-t-il, 70% des prélèvements d’eau douce sont destinés à la production alimentaire alors que 870 millions de personnes souffrent pourtant tous les jours de la faim. De plus, d’ici 2050, la demande alimentaire aura augmenté de 60% et la demande énergétique de 100% sur la base des tendances actuelles. 2500 milliards de dollars de pertes économiques dus aux désastres ont été enregistrés au 21e siècle, dont 70% en raison des sècheresses et inondations. Face à ce tableau, il y a lieu d’agir et le Président Abel Afouda a félicité la contribution du PNE-Bénin pour son leadership au sein de la famille des PNE dans la sous-région. « L’organisation de cette assemblée est la preuve de la bonne gouvernance du réseau », a-t-il signalé avant d’annoncer que le Bénin accueillera la prochaine assemblée du partenariat ouest-africain  de l’eau (GWP/AO). Ce qui constitue une marque de reconnaissance du leadership du PNE-Bénin.
Pour l’Ambassadeur-adjoint du Royaume des Pays-Bas, Paul J.M. Litjens, le PNE-Bénin reste un partenaire privilégié pour les actions qu’il mène auprès des structures étatiques pour faire avancer  la gouvernance de l’eau au Bénin. Rappelant le rôle important qu’il a joué dans la mise en place d’un environnement favorable à la mise en œuvre de la GIRE, il a souligné également son assistance technique dans le cadre du Programme Pluriannuel d’appui au secteur de l’eau et de l’assainissement (PPEAII). Tout en considérant  le PNE-Bénin comme un partenaire incontournable, il a soutenu qu’aujourd’hui, « le défi majeur  est la participation des populations à la GIRE qu’elles exploitent à travers l’animation des organes de gestion de l’eau des bassins ».
En ouvrant officiellement les travaux, le représentant du Ministre en charge de l’eau, le Secrétaire général-adjoint, Dr Mickael Saizonou, a indiqué les défis du futur au regard des progrès accomplis. Au nombre des défis relevés, il y a la nécessité de rendre fonctionnelles les modalités opérationnelles du cadre institutionnel et les outils de planification spatial et temporels. Surtout, il a précisé qu’il est attendu la contribution du PNE-Bénin dans la mise en place des organes de gestion du bassin de l’Ouémé.  
Au terme des échanges,  les rapports d’activités 2013 et 2014 ainsi que le plan de travail annuel budgétisé ont été adoptés. Sur la question de la dynamisation des Partenariats Locaux de l’Eau, le document de proposition de réforme a fait l’objet de débat et les membres ont recommandé que la réflexion se poursuive tout en considérant le contexte de parallélisme qui doit exister entre le PNE-Bénin et les Partenariats Locaux de l’Eau à l’image du partenariat ouest-africain de l’eau et des PNE.
Dans le contexte de repositionnement du PNE-Bénin dans son rôle de plateforme de plaidoyer et de lobbying, la tenue de cette session ordinaire constitue un tournant important dans la mobilisation de tous ses membres et partenaires pour faire face aux défis du futur.
Originaire du Bénin en Afrique de l’ouest, Alain TOSSOUNON est journaliste depuis plus d’une quinzaine d’années. Rédacteur en Chef puis Directeur de rédaction de l’hebdomadaire spécialisé dans la décentralisation et la gouvernance locale « Le Municipal », il a suivi et validé plusieurs certificats en gestion des ressources naturelles (Université Senghor d’Alexandrie) et en eau avant de passer grand reporter sur les thématiques de l’eau, l’hygiène et l’assainissement de base et l’environnement.
Posts created 123

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut