Campagne mondiale « 16 jours d’activisme : Les Voix EssentiELLES se dressent contre les violences basées sur le genre

Dans le cadre de la campagne mondiale « 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre », la ville d’Abidjan accueille du 30 novembre au 1er décembre 2022, une rencontre des Organisations à base communautaire du Burkina Faso, du Sénégal et de la Côte d’Ivoire pour un partage d’expériences et unir leurs voix pour s’indigner contre les violences basées sur le genre. Impulsée par Speak Up Africa, la rencontre a pour thème « Les Voix EssentiELLES s’élèvent contre les violences basées sur le genre ». 

Selon le rapport de ONU Femmes publié le 7 septembre 2022, près de 65% des femmes dans le monde ont déclaré avoir déjà subi des violences verbales, physiques ou sexuelles au moins une fois au cours de leur vie. Au moins 6 femmes sur 10 estiment que le harcèlement sexuel en public s’est empiré depuis la Covid-19. « Sans actions urgentes, il faudrait 300 ans pour combler les inégalités en matière de protection juridique ou de représentativité des femmes dans les sphères de pouvoir et de leadership », révèle le rapport.

Face à ce tableau préoccupant, les bénéficiaires du Fonds Voix EssentiELLES du Burkina Faso, du Sénégal et de la Côte d’Ivoire qui participent à la rencontre d’Abidjan, ont toutes élevé leurs voix pour appeler à des actions urgentes.

Selon le communiqué rendu public le 30 novembre, « des actions urgentes doivent être prises si nous voulons atteindre l’ODD 5, réaliser l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles- qui est indispensable pour un développement durable ».

Pour la Présidente de l’Association pour l’Intégration Économique et Sociale des Femmes dans le développement (IES-Femmes) engagée dans l’initiative Voix EssentiELLES au Burkina Faso, « il est impossible de créer une société juste et prospère lorsque les femmes et jeunes filles, maillons indispensables de nos communautés, continuent d’être victimes de violences et d’inégalités de tout genre ».  

Comme réponse aux Violences faites aux femmes qui affectent durement les femmes et les freinent dans leur volonté de contribuer au développement de leurs nations, les Voix Essentielles misent sur la sensibilisation. « Aujourd’hui, il est crucial de renforcer la sensibilisation et l’engagement de toutes les parties prenantes pour l’élimination des inégalités et violences basées sur le genre », soutiennent-elles.

En effet, l’initiative Voix EssentiELLES lancée par Speak Up Africa en 2021 en partenariat avec la fondation CHANEL et le Fonds mondial, est destinée à soutenir la participation des organisations communautaires de femmes et de filles aux prises de décision et renforcer leur capacité à influencer les politiques et programmes qui affectent leur santé.

Car, signale le communiqué, « au plan sanitaire, économique ou social, des avancées énormes ont été réalisées chaque fois que les femmes et les jeunes filles ont la capacité d’exprimer leurs pleins potentiels ».

De ce point de vue, Abidjan reste un tremplin pour sonner la mobilisation de tous sur la nécessité « d’accompagner financièrement et techniquement les organisations de femmes qui œuvrent à renforcer le leadership féminin et à inverser la tendance actuelle des inégalités entre les genres ».

La campagne « 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre » a été lancée en 1991 lors de la première rencontre du Women’s Global leadership Institute. Aujourd’hui, plus de 187 pays se mobilisent pour crier leur haro sur les violences faites aux femmes. Elle débute chaque année le 25 novembre à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et prend fin le 10 décembre à l’occasion de la Journée des droits humains.

A Abidjan où se déroule cette importante rencontre, il est prévu au programme, une table ronde sur les défis régionaux de la lutte contre les violences basées sur le genre ainsi que des rencontres institutionnelles afin de sensibiliser les communautés et les décideurs politiques sur leur rôle dans l’élimination des violences à l’égard des femmes et des filles.

Originaire du Bénin en Afrique de l’ouest, Alain TOSSOUNON est journaliste depuis plus d’une quinzaine d’années. Rédacteur en Chef puis Directeur de rédaction de l’hebdomadaire spécialisé dans la décentralisation et la gouvernance locale « Le Municipal », il a suivi et validé plusieurs certificats en gestion des ressources naturelles (Université Senghor d’Alexandrie) et en eau avant de passer grand reporter sur les thématiques de l’eau, l’hygiène et l’assainissement de base et l’environnement.
Posts created 114

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut