Santé et Hygiène menstruelles au Bénin : Un atelier de formation des formateurs s’ouvre demain à Cotonou

Avec l’appui technique et financier du Conseil de concertation pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement (Wsscc), le gouvernement du Bénin organise du 12 au 16 octobre 2020 à Azalaï Hôtel de la Plage de Cotonou, un atelier de formation des formateurs sur la santé et l’hygiène menstruelles.   Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route issue du dialogue des partenaires, qui a recommandé l’intégration de la Gestion de l’hygiène menstruelle (GHM) de façon cohérente et coordonnée dans les politiques publiques.         

Des jeunes filles dans un collège d’enseignement général du Bénin

Au dialogue des partenaires, les acteurs présents s’étaient engagés à briser le tabou autour des menstruations afin de contribuer significativement, à la réalisation des droits à l’assainissement, à la santé et à l’éducation des filles et des femmes. Pour y arriver, la feuille de route retenue par tous les participants, avait bien recommandé la formation de formateurs en Gestion de l’hygiène menstruelle. Il s’agit des cadres des ministères, agences des Nations Unies, ONG, enseignants, cadres techniques, animateurs et/ou personnes ressources.  Cette formation s’avère indispensable pour outiller les acteurs institutionnels et toutes les organisations intervenant dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, santé sexuelle et l’éducation, à amener les filles et les femmes à avoir une bonne connaissance de leur cycle menstruel et de la gestion de l’hygiène menstruelle. Car, le Gouvernement béninois s’est engagé à travers cette feuille de route, à résoudre la situation en abordant la GHM dans l’enseignement primaire, secondaire et supérieur, mais aussi à l’échelle communautaire. Il prévoit également de mieux faire connaître les besoins en matière de GHM et de créer un comité de plaidoyer intersectoriel et interministériel afin d’intégrer la GHM de façon cohérente et coordonnée dans les politiques du secteur public.

L’atelier de Cotonou permettra aux participants attendus, de mieux intégrer la santé et l’hygiène menstruelle dans leurs programmes, politiques et autres domaines de travail. Dans les pays de la sous-région comme le Sénégal et le Niger qui ont développé et mis en œuvre des programmes de gestion de l’hygiène menstruelle, des champions ont été formés pour mieux répondre à la problématique et porter le flambeau de sa prise en compte dans les interventions au niveau des écoles et communautaire. Au terme de l’atelier, les participants constitueront un groupe de formateurs et de décideurs sensibilisés à la SHM qui à leur tour, travailleront à son intégration dans les politiques et programmes en lien avec la santé sexuelle, l’eau et l’assainissement, l’éducation…

Notons que le WSSCC est l’un des principaux partenaires de cette formation qui s’est engagé à assurer le renforcement des capacités et accompagner notre pays, à la mise en œuvre des actions prévues dans la feuille de route.

Originaire du Bénin en Afrique de l’ouest, Alain TOSSOUNON est journaliste depuis plus d’une quinzaine d’années. Rédacteur en Chef puis Directeur de rédaction de l’hebdomadaire spécialisé dans la décentralisation et la gouvernance locale « Le Municipal », il a suivi et validé plusieurs certificats en gestion des ressources naturelles (Université Senghor d’Alexandrie) et en eau avant de passer grand reporter sur les thématiques de l’eau, l’hygiène et l’assainissement de base et l’environnement.
Posts created 105

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut